Arts graphiques – Calligraphie, la beauté d’écrire

Qui ne s’extasiera pas devant un ancien parchemin écrit en elzévir et soigneusement conservé ? Un scribe est comparable à un artiste, car bien écrire est un art qui s’apprend et qui se cultive. Hélas, nous sommes en train d’oublier que l’écriture fut encore une matière dans les classes élémentaires !

Les origines de la calligraphie

Le terme calligraphie vient du grec « kalligraphia » qui signifie littéralement « belle écriture ». Apparue dans le courant du XVIe siècle, elle fut à l’origine l’apanage des scribes et autres hiérogrammates destinés à graver sur un parchemin ou des tablettes en pierre des textes sacrés qu’un prêtre dictait. Ceux-ci étaient obligés de donner un soin particulier à leur transcription pour que les mots fussent bien déchiffrables. C’est pourquoi elles furent gratifiées du substantif « belle écriture ».

Les différentes sortes de calligraphie

Il y a trois sortes de calligraphie qui domine actuellement, chinoise, arabe et occidentale. Pour les Orientaux (chinois, japonais), elle est basée sur une dualité inséparable (lettre/dessin, mot/image, corps/esprit, matériel/spirituel). Elle fait même partie des sciences occultes pour eux.

Pour les occidentaux, ce sont les moines copistes qui furent ses précurseurs, à la recherche du beau et de l’esthétique et voulant reproduire sur papier leur sentiment intime. Ils y parviennent avec un engagement de leur corps et l’esprit, la concentration et une imagination débordante.

Le calligraphe d’exception, Hassan Massoudy a maîtrisé complètement cet art de la « belle écriture » à force de travail et avec une patience de fourmi ! Faisant des investigations au sujet des textes anciens écrits en caractères typographiques comme l’onciale, la caroline ou le gothique. D’après le succès qu’il a obtenu, ses recherches ont porté leur fruit.

L’avenir de la calligraphie

D’après ce qui a été dit, nous pouvons affirmer avec certitude que rien ne peut remplacer le graphisme. Même une avancée de la technique du traitement de texte sur ordinateur qui permet de composer des documents avec de jolies polices de caractères ne sera jamais pareille avec une écriture manuelle bien soignée et traitée avec passion.

Une note transcrit par un opérateur de saisie et imprimé haut en couleur, n’égalera jamais une page calligraphique faite main dans les règles de l’art. Le premier ne sera jamais qu’une simple feuille de papier, tandis qu’avec le second vous avez la sensation que le scribe a imprégné le manuscrit de son âme propre !

Tout ceci pour annoncer une vérité universellement reconnue : « la Beauté est éternelle » !

La photographie est-elle de l’art ?
Galerie d’art virtuelle gratuite – Exposer ses œuvres en ligne